OK
Le patrimoine industriel

Les cités ouvrières liées à la compagnie des Forges

Cité ouvrière de la Compagnie des Forges d'Audincourt dite cité Keller

La cité ouvrière se compose de 17 habitations collectives construites entre 1910 et 1912, commanditées par la société immobilière anonyme à capital variable des Habitations à Bon Marché, fondée par la Cie des Forges d'Audincourt. Elle porte le nom d'Emile Keller, directeur du conseil d'administration de la Compagnie. Ces habitations ont été vendues à des particuliers dans la seconde moitié du 20e siècle. La cité ouvrière s'étend sur la commune d'Arbouans. Elle comprend neuf habitations abritant quatre logements et huit abritant deux logements. Six de ces maisons à quatre logements possèdent un sous-sol, un étage carré et un étage en surcroît. Ce modèle, dont les ouvertures se signalent par des encadrements et des arcs segmentaires en brique, se retrouvent dans d’autres cités. Un second modèle de maison à quatre logements, représenté trois fois, se caractérise par quatre entrées sur la façade antérieure, cette dernière étant marquée par deux pignons et un décor de faux pan de bois. L'élévation comprend un étage carré et un étage de comble. Trois maisons jumelées, présentant des logements adossés, sont pourvues d'un simple étage en surcroît et de baies couvertes d'arc segmentaire en brique. Cinq autres habitations jumelées sont dotées d'un rez-de-chaussée surélevé et d'un étage en surcroît, et sont couvertes d'un toit à deux pans. Ces deux derniers modèles de maison possèdent le même type de décor en faux pan de bois.


Cité ouvrière de la Compagnie des Forges d'Audincourt dite cité Saglio 

Cette cité ouvrière est construite en 1908-1909 par la société des Habitations à Bon Marché. Elle porte le nom de Camille Saglio, directeur de l'usine entre 1892 et 1904. Deux des six habitations collectives ont été détruites dans la seconde moitié du 20e siècle. Les autres ont été vendues à des particuliers dans la seconde moitié du 20e siècle. Chacune des quatre habitations subsistantes renferme huit logements, quatre entrées étant réparties sur chacune des façades antérieure et postérieure. Elles sont construites en moellon de calcaire enduit, et comprennent un sous-sol, un étage carré et un étage en surcroît. Chaque logement se compose de quatre pièces sur deux niveaux. Toutes les ouvertures sont pourvues d'encadrement et d'arc segmentaire en brique. Il s'agit d'une variante du modèle de maison que l'on rencontre dans d’autres cités comme la cité Keller.

 
Cité ouvrière de la Compagnie des Forges d'Audincourt dite cité Mickiewicz

Située sur Exincourt, cette cité ouvrière est construite en 1929-1930. Elle se compose de vingt maisons abritant chacune trois ou quatre logements. Les deux maisons situées aux n° 59 à 65 rue des Graviers auraient été construites en 1938-1939. La maison située au n° 1 de la rue du général Weygand porte une plaque avec l'inscription "Cités Mickiewicz". Elles ont toutes été vendues à des particuliers. Les maisons présentent toutes le même type, et sont réparties le long de la rue du général Weygand et au bout de la rue des Graviers. Elles sont construites en parpaing de mâchefer enduit, pourvues d'un étage carré et couvertes d'un toit à croupes en tuile mécanique.


 
Cité ouvrière de la Compagnie des Forges d'Audincourt dite cité de Pologne

Situé sur Exincourt et localement appelé Cité de Pologne ou Cité des Polonais, ce lotissement est construit entre 1925 et 1930 afin de loger en particulier la main-d'oeuvre polonaise arrivée après la Première Guerre. Le programme débute par la construction, entre 1925 et 1928, de trois immeubles de six appartements. Il se poursuit entre 1926 et 1930 par huit habitations abritant chacune quatre logements. Toutes ces maisons ont été vendues à des particuliers. Toutes ces habitations sont construites en parpaing de mâchefer enduit, et sont couvertes d'un toit à longs pans en tuile mécanique. Les trois premiers immeubles se distinguent par un étage carré et une élévation à travées. Les huit habitations à quatre appartements sont construites en rez-de-chaussée, perpendiculairement à la rue.

Cité Keller - Habitation à 2 logements vue de trois quarts © Mongreville, Jérôme
Cité Saglio - Habitation sud vue de trois quarts © © Mongreville, Jérôme
Cité Mickiewicz - Maisons rue des Graviers © Mongreville, Jérôme
Cité de Pologne - Habitation à étage, vue de trois quarts droite., ADAGP © Mongreville, Jérôme
Pays de Montbéliard Agglomération - Service animation du patrimoine
8 avenue des Alliés - BP 98407 - 25208 MONTBELIARD CEDEX
Tél. 03 81 31 87 80 - Fax 03 81 31 84 89
http://www.agglo-montbeliard.fr/http://www.vpah.culture.frhttp://www.culture.gouv.fr
Pays de Montbéliard Agglomération - 8 avenue des Alliés - BP 98407 - 25208 MONTBÉLIARD Cedex - Tél. 03 81 31 88 88