OK
Le patrimoine industriel
Plan monumental des grandes usines [...]. Filatures et tissages Léon Sahler [détail]. - Dessin, s.d. [début 20e siècle]. - lieu de conservation : Archives départementales du Territoire de Belfort, Belfort

La société Peugeot Frères et Cie, propriétaire de la filature de la Chapotte à Hérimoncourt (voir la page), demande en 1813 l'autorisation de construire à Audincourt une usine pour "fabriquer des objets de quincaillerie, machines et mécaniques et filature de laine et de coton". Elle commence à fonctionner en 1817 avec deux étirages, huit métiers mule-jenny de 216 broches chacun et deux de 108 broches, un métier continu à mouliner de 290 bobines et 120 broches, une machine à aiguiser les chapeaux de carde, et deux batteurs pour l'épluchage du coton. La filature est alors mise en mouvement par une roue à palettes de 3,25 m de diamètre. Construit en pierre, le bâtiment dédié à la filature du coton mesure 50 m sur 12 m et comprend deux étages carrés et un étage de comble. Après la mort de Jean-Jacques et Charles-Christophe Peugeot et le départ de leur associé Louis-Frédéric Calame, une nouvelle société est constituée en 1819 entre les veuves Peugeot et leurs fils, lesquels modernisent et agrandissent les bâtiments (amélioration des activités de cardage, de bobinage et d'étirage, nouveaux métiers mule-jenny), et améliorent le système hydraulique. La production annuelle passe 15 à 20 t de filés avec 2 000 broches en 1819 à 72 t avec 10 000 broches en 1826, actionnées par deux roues hydrauliques de 6,60 m et 5,50 m de diamètre.


Après une faillite en 1829, la filature est reprise en 1832 par les associés Julien (1802-1854) et Ingenu (1801-1856) Japy, Louis Sahler fils et Jean-Charles-Philippe Duvivier (1785-1870). La production annuelle monte à 120 t, et la société établit des tissages à bras dans les villages de Colombier-Fontaine, Saint-Maurice et Villars-lès-Blamont (25). Après le départ des frères Japy et de Duvivier en 1852, la société échoit à Gustave Scheurer et Edouard Sahler, qui remplacent les roues hydrauliques par trois turbines d'une puissance totale de 150 ch, et installent une machine à vapeur de 90 ch. Un nouvel atelier de filature, équipé de 12 000 broches (métiers self-actings André Koechlin et Cie à Mulhouse) et pourvu de l'éclairage au gaz, est construit et mis en service en 1856, complété de quatre logements ouvriers. Vers 1865, l'atelier originel de filature est converti en tissage mécanique (100 métiers) qui fabriquera annuellement 150 000 pièces de toile de ménage.

Après le retrait des Scheurer père et fils en 1881, Léon Sahler (1840-1920)  reste seul à la tête de l'usine textile. Il fait construire en 1891 un tissage en rez-de-chaussée équipé de 250 métiers, puis une nouvelle filature de 8000 broches en métier continu en 1899. En 1902-3, l'usine produit 60 000 pièces de cretonnes, longottes, triplures, croisés, satins et façonnés grâce à 500 métiers mécaniques (21 000 broches sont exploitées pour le filage à la même date). L'établissement est vendu en 1914 aux frères Philippe (1866-1934) et Marcel Japy (1869-1957), propriétaires d'une filature de coton dans la commune voisine d'Exincourt, sous la raison sociale "Filatures et Tissages Japy". L'usine est agrandie et modernisée en 1917-1918 : extension du tissage, construction de bureaux, d'un magasin de préparation du tissage et d'un pont sur le bief, électrification du site. La société est reprise en 1934 par Fernand-Marcel Japy, fils de Philippe (auquel succède son propre fils Christian au début des années 1950). En 1939, l'usine exploite 22 568 broches de filature et 641 métiers à tisser automatiques ou ordinaires répartis dans deux ateliers. Un nouvel atelier de tissage de trois niveaux, équipé de métiers automatiques, est bâti en 1953. La production annuelle de filés atteint 2 000 t au tout début des années 1960 (pour 14 000 broches), avant de chuter jusqu'à 40 t par mois en 1964. L'usine textile cesse toute activité en décembre 1965.

Les locaux ont été loués à la société des Cycles Peugeot pour servir de magasin de stockage jusqu'au milieu des années 1985. Désaffecté, le site a été racheté par la commune en 1997. Si une importante partie des bâtiments a été rasée en 2000 et 2001, les deux premiers ateliers de filature, un magasin et les bureaux ont été conservés et abritent des équipements sociaux et culturels (harmonie municipale, école de musique, compagnie de théâtre, salle polyvalente, crèche, etc.) sur un site désormais appelé "La Filature".

La filature employait 210 ouvriers en 1826 et 1842 (62 hommes, 68 femmes et 80 enfants), 362 en 1859, 227 femmes et 103 hommes en 1886, 433 ouvriers en 1896, 600 en 1902 et 506 en 1912. L'effectif est de 269 personnes en 1958 et 210 en 1960.

Les bâtiments encore existants datent de 1891, 1899 et  1953. Situés le long du bief de dérivation, les ateliers de fabrication sont tous deux construits en moellon de calcaire enduit, couverts d'un toit à longs pans et à croupes. L'atelier sud possède une élévation à travées de deux étages carrés, alors que l'atelier nord a été privé de son second étage lors de la réhabilitation du site. Les baies de ce dernier sont couvertes d'arcs segmentaires en grès. Le bâtiment des bureaux comprend un étage carré et un étage en surcroît. Les magasins industriels situés au sud-est sont construits en rez-de-chaussée, et couverts de toits à longs pans parallèles. L'entrepôt industriel situé à l'entrée du site, à un étage carré, est ajouré par larges baies rectangulaires et couvert d'un toit à longs pans. L'entrepôt situé sur l'île (rive gauche du bief), possède une ossature en bois ; il est fermé sur un pignon par un mur en moellon et sur le long pan oriental par une claustra en brique. Le système de volants et d'engrenages contrôlant le vannage du bief est encore en place.

Pays de Montbéliard Agglomération - Service animation du patrimoine
8 avenue des Alliés - BP 98407 - 25208 MONTBELIARD CEDEX
Tél. 03 81 31 87 80 - Fax 03 81 31 84 89
http://www.agglo-montbeliard.fr/http://www.vpah.culture.frhttp://www.culture.gouv.fr
Pays de Montbéliard Agglomération - 8 avenue des Alliés - BP 98407 - 25208 MONTBÉLIARD Cedex - Tél. 03 81 31 88 88