OK
Le patrimoine industriel

Brasserie de Sochaux, actuellement musée de l'Aventure Peugeot

La brasserie est fondée par Théodore Louis Ienné en 1837, puis complétée d'une habitation en 1874. Il entreprend de moderniser sa brasserie à partir de 1886 (construction de bâtiment et installation d'une machine à vapeur), mais c'est son fils Edmond qui modernise complètement l'établissement et lui confère une envergure industrielle. Les travaux de la société anonyme de la Brasserie de Sochaux, qui s'échelonnent entre 1888 et 1898, mentionnent les constructions successives d'une maison et d'une touraille, d'une salle de la machine à vapeur, d'une glacière, d'une salle de fermentation, d'un "bâtiment de mise en bouteilles" et d'un séchoir, ainsi que de dépendances (hangar, remise, sellerie, écurie, hall, magasin, quai et cave, maison du portier) et des installations adéquates (machine à vapeur, appareil frigorifique, pompes). Devant le succès rencontré par la brasserie, les bâtiments sont de nouveau agrandis en 1907 ("hangar, remise, machine à vapeur"). En 1922, le site s'étend sur 5 ha, dont 3 couverts de bâtiments. L'installation d'embouteillage possède une capacité de 2 400 bouteilles/heure, les caves ont une contenance de 34 000 hl, et l'usine est capable de fabriquer 25 t de glace par jour. La production annuelle passe de 3 500 hl en 1890 à 103 000 hl en 1930. Une nouvelle salle de brassage est construite en 1925, suivi d'une malterie construite par la société Diebold et Cie (Nancy).

En 1930, l'établissement est intégré à la Société des Brasseries et Malteries de Franche-Comté et d'Alsace, qui regroupe cinq autres usines situées à Besançon (Gangloff), Montbéliard (Arlen), Strasbourg (Freysz), Lutterbach et Mulhouse. En 1939, la capacité de production du groupe atteint 570 000 hl par an. Fortement endommagée par un bombardement en 1943, la brasserie est reconstruite mais ne retrouve une production normale qu'en 1948 (116 000 hl). Elle est équipée d'une nouvelle unité d'embouteillage, de pasteurisation et d'étiquetage permettant de traiter 12 000 bouteilles/heure. La bière est commercialisée sous différents noms : "Bock" pour la bière de table, "Cristal Bohême" pour la bière de luxe et "Norbertus" pour la bière de Noël. L'usine fabrique également de la limonade, commercialisée sous le nom de La Belfortaine, des sodas ("Vérigoud") et des sirops de bouche. En 1958, la capacité de production est de 200 000 hl, et la brasserie exporte sa marchandise dans les colonies françaises.

En 1962, l'usine de Sochaux fusionne avec la brasserie de Champigneulles, avant d'être regroupée en 1966 dans la Société Européenne de Brasserie. Il s'agit de la plus puissante société brassicole d'Europe, qui fabrique annuellement 6 millions d'hl. Un nouveau bâtiment de bureaux est construit à l'entrée du site en 1963. En 1969, la commercialisation de la production est cédée à la société Vichy Distribution, qui s'installe dans les ateliers situés à l'ouest. En 1972, la brasserie commence à produire de la bière pour la marque Kanterbräu, ainsi que des sodas (Canada Dry en 1973). La brasserie de Sochaux cesse toute activité le 1er janvier 1979, et le site est acheté par la société Peugeot.  S'ensuivent d'importantes démolitions, puis la création du musée Peugeot - aujourd'hui dit de l'Aventure Peugeot - inauguré en 1988 à l'emplacement de l'atelier d'embouteillage et des magasins industriels. Les anciens ateliers d'entretien, devenus magasins de stockage de Vichy Distribution, sont actuellement occupés par les ateliers du musée. Ce dernier a été agrandi en 2000. Seuls l'ancienne malterie et le bâtiment de la conciergerie sont sans affectation.

La brasserie emploie 8 personnes en 1883, puis 92 ouvriers en 1912, 157 en 1926, et 107 en 1974.

Les ateliers d’entretien ont été reconstruits après la Seconde Guerre, toujours en rez-de-chaussée, mais avec une ossature en béton armé. Seule la partie logement est pourvue d’un étage carré et d’un étage de comble. Ils sont couverts de charpentes métalliques, avec toits à longs pans et tuile mécanique. Le bâtiment de la malterie est construit en brique et en béton armé. Si la partie stockage comprend trois étages carrés, le bâtiment de circulation, disposé perpendiculairement, compte 6 niveaux. L’ensemble est couvert d’une charpente métallique et de toits à longs pans. La conciergerie, qui a aussi abrité une buvette, comprend un étage carré.

Pays de Montbéliard Agglomération - Service animation du patrimoine
8 avenue des Alliés - BP 98407 - 25208 MONTBELIARD CEDEX
Tél. 03 81 31 87 80 - Fax 03 81 31 84 89
http://www.agglo-montbeliard.fr/http://www.vpah.culture.frhttp://www.culture.gouv.fr
Pays de Montbéliard Agglomération - 8 avenue des Alliés - BP 98407 - 25208 MONTBÉLIARD Cedex - Tél. 03 81 31 88 88