OK

La Préhistoire

Dépôt découvert dans le bois de Mathay (Jean-François Piningre - Service régional de l'archéologie de Franche-Comté / Musées de Montbéliard)

La préhistoire ancienne est encore peu connue sur le territoire, mais la présence de l’homme est attestée dans la région de Baume-les-Dames dès 400 000 ans avant notre ère. Jusqu’au néolithique, le Pays de Montbéliard est une terre de passage entre Vosges et Jura, avec une présence humaine intermittente. Des petits groupes de chasseurs cueilleurs peuvent trouver refuge dans des abris sous roches comme celui de Bavans où des pierres peintes et des pointes de flèches en silex indiquent une présence humaine qui se prolongera plusieurs millénaires.
Au cours du IVe millénaire, le chasseur devient peu à peu agriculteur et se regroupe en villages parfois fortifiés, comme à Châtaillon à Bart.
Dès le début du IIe millénaire l’usage du bronze se diffuse à partir des régions rhénanes et du plateau suisse, pour la fabrication d’outils, d’armes et de parures. La grotte Payot de la Baume à Valentigney est occupée à cette période.
La découverte du trésor du bois de Mathay, en 2006, a permis de mettre au jour un vase de céramique remontant au Xe s. avant J.-C. et contenant plus d’une centaine d’objets, dont une somptueuse parure de bijoux ayant appartenu à une aristocrate de l’âge du bronze final. L’ampleur de ce dépôt atteste l’existence d’une organisation sociale déjà élaborée, avec une riche aristocratie locale, ainsi qu’un peuplement et une activité économique notables dans cette partie du Pays de Montbéliard.
A partir du VIIIe s., la diffusion de la technique du fer donne à ces communautés humaines un dynamisme nouveau, tandis que des petits groupes, utilisant largement le cheval, s’implantent peu à peu, parmi lesquels les Séquanes. Dès le Ve s., ils se regroupent en petites communautés familiales, fondées sur l’économie agro-pastorale, et dont la richesse repose sur la propriété foncière. Dans certains sites, en nombre relativement restreint, fonctionne un artisanat spécialisé, fondé sur le tissage, la poterie, la céramique, la métallurgie du bronze, du fer et de l’or.
Autour des lieux habités existent des nécropoles dont le contenu renseigne sur le statut social des défunts et constitue notre principale source documentaire. Dans les sépultures masculines sont déposées des armes, épées ou lances, alors que les sépultures féminines regorgent de bijoux de toutes sortes, torques, fibules, anneaux de bras et bracelets. A cet égard, les nécropoles de Bart, Mandeure, Blussangeaux et Colombier-Chatelot sont particulièrement caractéristiques. A la fin du IVe s. et au début du IIIe s. se développent de plus grands villages à fonctions plus diversifiées, en particulier sur les axes de communication, ainsi que de grands sanctuaires, puissants éléments de structuration de l’espace. C’est ainsi que l’agglomération de Mandeure-Mathay est devenue la seconde de Séquanie, juste derrière l’oppidum de Besançon (Vesontio). L’exploitation du territoire s’intensifie et les échanges avec la méditerranée se multiplient.

Pays de Montbéliard Agglomération - Service animation du patrimoine
8 avenue des Alliés - BP 98407 - 25208 MONTBELIARD CEDEX
Tél. 03 81 31 87 80 - Fax 03 81 31 84 89
http://www.agglo-montbeliard.fr/http://www.vpah.culture.frhttp://www.culture.gouv.fr
Pays de Montbéliard Agglomération - 8 avenue des Alliés - BP 98407 - 25208 MONTBÉLIARD Cedex - Tél. 03 81 31 88 88