OK

Le coeur historique de Montbéliard

Dès le Xe siècle, le bourg de Montbéliard se développe au pied du château, perché sur un promontoire rocheux qui domine les vallées de l’Allan et de la Lizaine.
Montbéliard devient très vite capitale du comté du même nom, théâtre de luttes d’influences entre ses puissants voisins bourguignons, suisses et germaniques. Au fil du temps, de nouveaux quartiers, tous fortifiés, émergent autour du premier.

Gravure de Mérian, 1643 (Archives municipales de Montbéliard)

Au XIIIe siècle, la ville connait un nouvel essor sous la dynastie des Montfaucon. Elle s’étend vers le nord et le nouveau quartier Saint-Martin est construit. Il devient rapidement le plus important de la ville. En 1248, un premier hôpital est bâti. Le commerce connait un notable développement et des juifs et des Lombards s’installent dans la cité. Au XIVe siècle, un nouveau quartier, celui des halles, étend la ville vers l’ouest.
Frédéric Ier, duc de Wurtemberg (1557-1608), devenu premier prince de Montbéliard en 1597, favorise la Renaissance dans le pays. Il offre à la ville un important renouveau économique et culturel. Cette époque a marqué la cité, notamment par les réalisations d’Heinrich Schickhardt. Architecte du temple Saint-Martin et urbaniste du quartier de la Neuve-Ville (actuel faubourg de Besançon), il est influencé par ses voyages en Italie comme par les leçons de sobriété du protestantisme. En effet, les Wurtemberg et leurs sujets épousent les idées de la Réforme, contrairement au reste de la Franche-Comté. Montbéliard devient une terre d’accueil pour les protestants persécutés de tous horizons. L’influence germanique prend ainsi de l’importance et se traduit dans l’urbanisme : toits saillants munis de « tchâfas », maisons colorées évoquant le sud de l’Allemagne…

Rue de Belfort à Montbéliard (C.Nardin)
Toits de Montbéliard avec tchâfas en premier plan (JM. Domon)
Hôtel de Ville de Montbéliard (JM. Domon)

La construction reprend au XVIIIe siècle après une période troublée notamment par les guerres contre les Guises et l’invasion des troupes de Louis XIV qui ordonne la destruction des remparts de la ville. Montbéliard est alors un état souverain de l’Empire germanique mais reste très proche de la France par sa langue, ses mœurs et sa culture. La bourgeoisie d’affaire locale se fait bâtir des hôtels particuliers, tels que les hôtels Sponeck et Beurnier-Rossel, devenus respectivement le siège l'Allan, scène nationale et un musée. A la même époque, la municipalité décide la reconstruction de l’hôpital et de l’hôtel de ville.

L’ère industrielle bouleverse profondément la vie du Pays de Montbéliard au XIXème et au début du XXe siècle. Ceinturée d’usines, la ville change elle aussi. Dans le centre ancien de nouveaux bâtiments apparaissent et marquent le paysage comme l'immeuble Peugeot, situé en face de la gare, réalisé par l'architecte Jean Walter en 1909. Si la ville ne s’agrandit pas au XVIIIe siècle, la croissance urbaine repart ensuite, s’accélerant au XXe siècle, avec notamment la création d’une ZUP en 1963 pour loger une population ouvrière de plus en plus importante. Depuis, la construction de certains équipements prestigieux, comme le pôle universitaire des Portes du Jura réalisé en 1991 par l’architecte Carlos Jullian de la Fuente ou encore l’Axone, salle de spectacles, prouve que Montbéliard, la cité des princes, riche de son passé, est aussi une ville tournée vers l’avenir.

Bibliographie

Archives de la Ville de Montbéliard, Atlas Urbain.
Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France, Images du patrimoine, Montbéliard (disponible en consultation dans les bibliothèques)

Pays de Montbéliard Agglomération - Service animation du patrimoine
8 avenue des Alliés - BP 98407 - 25208 MONTBELIARD CEDEX
Tél. 03 81 31 87 80 - Fax 03 81 31 84 89
http://www.agglo-montbeliard.fr/http://www.vpah.culture.frhttp://www.culture.gouv.fr
Pays de Montbéliard Agglomération - 8 avenue des Alliés - BP 98407 - 25208 MONTBÉLIARD Cedex - Tél. 03 81 31 88 88